Zeitgeist 2020

J’ai lu avec curiosité cette France qui vient (ouvrage auquel j’ai contribué par un article sur le techlash et les technoluttes) pour voir avec qui Thierry Germain et Jean-Laurent Cassely m’avaient acoquinés.

C’est la deuxième année que la Fondation Jean Jaurès publie un “cahier de tendance”, recueil d’articles qui tente de capter d’une trentaine de concepts, le moment, son esprit. Ce type d’ouvrage polyphonique est souvent un peu bancal. D’abord parce que les contributions ne sont pas toujours de même niveau, n’ont pas la même teneur ou que leur thématique enclenche plus ou moins d’intérêt. Bien souvent pourtant, ce sont les thèmes que l’on connait le moins qui se révèlent souvent les plus surprenants. Le cahiers de tendance se veut un recueil de concepts, d’idées souvent reçues, qu’il faut renverser ou au moins expliciter. Parfois les tendances se confondent avec des propositions politiques, des idées à essayer ou essaimer. D’autres tiennent plus de synthèses de livres. L’ensemble tient plus de l’exercice de style, du zeitgeist : un exercice accessible certes mais toujours frustrant ou incomplet.

L’impression générale que donne le recueil tient de la guerre de tranchée, comme si deux mondes (parfois d’une manière un peu manichéenne) s’affrontaient : les millenials contre les boomers, les anywhere contre les somewhere, les pur-sangs contre les centaures, les Gilets Jaunes contre Extinction Rebellion, les “on time” contre les “in time“…

Les tribunes les plus intéressantes demeurent celles qui renversent un peu ces dichotomies séduisantes mais fantasmées et qui dépassent ces premiers constats, à l’image de l’excellent article de Denis Maillard sur les nouveaux corps intermédiaires qui montrent comment ils se recomposent via des tiers, des individus plus que des structures, et qui transforment les conflits collectifs en affaires personnelles. Les thèmes les moins attendus (l’astrologie, les crêpes, le Nutella, le Stakhanovisme…) se révèlent également plus stimulants que les traitements convenus. La France qui vient tient plus d’une revue d’idées que d’un livre. Accessibles et souvent toniques, c’est ce qu’on leur demande aux idées. A picorer donc !

Hubert Guillaud

A propos du livre dirigée par Thierry Germain et Jean-Laurent Cassely, La France qui vient, Cahier de tendances 2020, Fondation Jean Jaurès, éditions de l’Aube, avril 2020.