Des maux des inégalités

Le livre des chercheurs britanniques Kate Pickett et Richard Wilkinson est un imposant recueil d’arguments et d’études sur les effets de l’inégalité. Cette démonstration implacable explique combien la plupart des maux dont souffre la société – sans toujours y trouver de remèdes efficaces (de la violence scolaire à nombre de maladies chroniques) – sont profondément liés à l’inégalité. Ils pointent patiemment que plus les sociétés sont inégalitaires et plus la plupart des problèmes sociaux que nous rencontrons se renforcent. Démonstration après démonstration, ils rallument la flamme de la lutte en ouvrant même des pistes politiques pour faire avancer rapidement ce sujet – notamment en développant la démocratie économique.

Pour eux, nous sommes face à un choix de société, et cela semble encore plus vrai pour les français que pour les britanniques tant nous sommes souvent, dans les graphiques qu’ils présentent, au milieu, comme à la croisée des chemins, hésitants entre devenir un pays plus inégalitaire comme le Royaume-Uni ou les États-Unis, ou plus égalitaire comme le Japon ou les pays scandinaves. Ici, le seul ruissellement qu’on constate dans la compétition plutôt que la coopération, c’est bien le délitement du social.

Hubert Guillaud

A propos du livre de Kate Pickett et Richard Wilkinson, Pour vivre heureux, vivons égaux !, éditions Les liens qui libèrent, février 2019, 416 pages.

Voir également notre article pour InternetActu.net : “L’inégalité est-elle au coeur des problèmes de société ?”, mars 2019.